Notre site dédié aux projets européens
     
← Toutes les actualités

SELF I – Quel impact sur les pratiques professionnelles de l’INSUP et le développement des compétences ?

Actualité

Le projet SELF – Self-empowement of guidance advisors and VET trainers for the promotion  of social inclusion of refugees, asylum seekers and adults in career transition – s’est construit autour de 3 ambitions :

  • Le développement des compétences des professionnels en charge de l’orientation professionnelle, le conseil des publics en risque d’exclusion, migrants, demandeurs d’asile.
  • L’identification de compétences transversales et transférables considérées comme fondamentales pour travailler et accompagner les publics vulnérables et mettre en lumière leur pertinence pour les pratiques.
  • La transmission aux opérateurs, personnels, experts des organisations impliquées dans ces activités les supports, outils adéquats notamment de formation, les principes directeurs, orientations, et recommandations.

Le coordinateur italien Aspic Lavoro, association de soutien aux publics vulnérables et migrants, et ses partenaires HdBA (Université allemande de l’Agence pour l’Emploi), EOPPEP (organisme grec de certification et d’orientation professionnelle), INSUP Formation se sont attachés pendant 2 ans (2017-2019) à la réalisation d’un compendium de bonnes pratiques d’accompagnement et d’orientation.

Au terme de deux ans de travaux en commun, d’échanges de méthodes et d’outils, de rencontres avec des acteurs locaux en France, en Allemagne et en Italie, les partenaires du projet SELF I  font le bilan.

Quel impact direct sur les pratiques professionnelles de l’INSUP et le développement des compétences ?

Quatre de nos salariés ont pris part à ce projet :

  • nos 3 Formatrices Julie Rullac (Agen), Camille Benquet (Biganos), Claire Salardenne (Bordeaux Métropole) ;
  • Anne Larramendy, Chargée de mission Europe.

L’approche pluridisciplinaire des participants : Psychologues, Conseillers de l’Orientation, de l’Emploi, Formateurs, Chercheurs, Professeurs d’Université a été une énorme plus-value.

Dans un premier temps, l’expertise des Psychologues d’Aspic Lavoro dans l’accompagnement et le conseil des migrants a particulièrement retenu l’ attention de l’INSUP. Nos Formatrices qui n’ont pas ce bagage de Psychologue, soulignent la nécessité de mieux comprendre les publics et leurs problématiques psychosociales. Grâce aux retours d’expérience de certains partenaires, un premier niveau de connaissance a pu être apporté, notamment sur les phases du « trauma » et la prise en compte nécessaire de l’anxiété sociale.

Les travaux des Chercheurs allemands d’HdBA sur les systèmes d’Education / de Formation des pays d’origine des migrants comme l’Irak, l’Iran, l’Afghanistan, la Syrie… ont été réinvestis dans le projet européen Migratory Musics au travers des fiches pays que nos insupiennes Anne Larramendy et Marie José Duranton (formatrice à Bègles) ont réalisées pour alimenter le  guide de communication parents- Enseignants.

Enfin, la découverte et l’appropriation de nouveaux outils tels que les contenus de formation CMinar, l’outil européen de profilage des compétences des ressortissants de pays tiers «  Early Profile Tool », MCI (Multicultural awareness inventory), et de techniques d’animation immédiatement transposables (activités de formation du PLIE à Agen ou du projet RéAgir), sont des résultats directs de ce projet.

 

A l’heure du bilan, nos salariées INSUP retiennent de cette expérience « l’importance de prendre de la distance avec leur quotidien, de requestionner leurs pratiques, d’enrichir leur accompagnement ». Elles ont particulièrement apprécié « le travail dans un environnement multiculturel, bienveillant »,  l’opportunité pour certaines de «  pouvoir dépasser les barrières linguistiques et de développer une aisance dans la prise de parole et la rédaction de supports en anglais ».

A présent, l’objectif pour notre organisme est de capitaliser ces 2 années. Un travail de traduction en Français des différents contenus et outils doit être engagé avant d’opérer une dissémination interne.

Du côté des partenaires, tous sont confiants dans la possibilité de construire de nouveaux projets ensemble. Le partenaire grec EOPPEP et l’INSUP travaillent actuellement à un contrat de coopération pour une mise à disposition des outils de valorisation des compétences transversales AKI en Grèce.